Société

Pour un monde plus vert : Le plaidoyer de la société civile à l’endroit des parlementaires béninois

Une quinzaine de parlementaires béninois, membres de la commission du plan, du développement, de l’équipement et de la production de l’Assemblée Nationale du Bénin ont pris part, ce samedi 22 Octobre 2022 à ‘’Bénin Royal Hôtel’’, à la Conférence « Un monde libre de combustibles fossiles ».

Initié par l’Organisation Internationale Non Gouvernementale (OING) ‘’Afrique Espérance’’ appuyé par la société civile africaine, notamment du Cameroun ainsi que par un certain nombre de Partenaires Techniques et financiers, la conférence « Un monde libre de combustibles fossiles » vise, entre autres, à ajouter les voix des parlementaires béninois, mais aussi africains à la dynamique mondiale de transition vers un monde plus vert. Dans ses propos introductifs,  Charles Oyéoussi Balogoun, le président de l’OING ‘’Afrique Espérance’’ a expliqué que « l’initiative ‘’Appel des parlementaires’’ est envisagée comme catalyseur pour intensifier les engagements et les actions des gouvernements et même des entreprises au niveau national, régional et mondial pour renforcer la coopération et la collaboration internationale sur la crise climatique ».

Pour lui, il s’agit non seulement d’élargir et approfondir « l’implication des parlementaire dans les activités de plaidoyer pour une transition rapide, juste et équitable de la production de combustibles fossiles vers de nouveaux systèmes d’énergie renouvelable », mais aussi de « persuader les gouvernements, les institutions publiques et les entreprises de prendre  des mesures climatiques plus décisives, notamment en abandonnant les combustibles fossiles et en accélérant le développement de systèmes d’énergie renouvelable et propre ».

A sa suite, le président de la commission du plan, du développement, de l’équipement et de la production de l’Assemblée Nationale du Bénin, l’He Barthélémy Kassa a souligné que « les actions visant la résilience et l’adaptation aux changements climatiques constituent l’une des préoccupations majeures de l’Assemblée Nationale depuis des législatures ». Il en veut pour preuve l’existence du Réseau des Parlementaires Béninois pour le Climat, l’Energie et le Développement Durable (RPB-CEDD) et le vote par la représentation nationale de près d’une dizaine de lois sur les énergies renouvelables, la protection du littoral et les changements climatiques.

« Nous voici encore rassemblés ce matin pour réfléchir sur le thème « appel des parlementaires pour un avenir  libre des combustibles fossiles », a déclaré l’He Barthélémy Kassa avant d’ajouter : « C’est un cri d’alerte, une interpellation des élus du peuple que nous sommes, pour marquer notre intérêt à la réflexion pour la désescalade climatique ». « Le jeu en vaut la chandelle », fait-il remarqué « car, précise-t-il, malgré les efforts fournis par le gouvernement et les engagements à reduire les émissions de gaz à effet de serre, les plans de productions de charbon, de pétrole et de gaz sont toujours largement incompatibles avec les objectifs de Paris (COP 21) ».

L’atelier permet donc, à en croire le Président de la Commission du Plan, du développement, de l’équipement et de la production de l’Assemblée Nationale du Bénin, d’étendre les réflexions sur « de nouveaux horizons plus prometteurs pour le présent et l’avenir afin d’atteindre d’ici 2030 les Objectifs de Développement Durables (ODD). Ainsi, l’ouverture très prochaine  de la session budgétaire, permettra, selon lui, d’aborder « l’examen du projet de loi de finances avec un  souci d’amener le gouvernement à moins recourir à l’énergie fossile dans les projets et programmes qui y sont inscrits ».

Donnant donc le top au démarrage des activités, il a souhaité que les conclusions de leurs réflexions « aideront à lancer un appel fort et vibrant à l’ensemble des parlementaires du Bénin et du monde sur les risques qu’encoure la planète dans la production et l’utilisation abusive des énergies fossiles ».

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page