Société

Aïd el fitr à Togoudo : Quand Dieu tient sa promesse

Les fidèles de la mosquée Fadloulahi Soufiyath de Togoudo Assrossa (Commune d’Abomey-Calavi) ont célébré ce lundi 02 mai, à l’instar de leurs coreligionnaires du monde entier, la fête de l’Aïd el fitr qui marque la fin du jeûne du mois de Ramadan. Une célébration marquée par la prière sur le terrain de football de la localité transformé pour l’occasion en place ‘’idi’’.

Le scénario aurait pu être tout autre que celui qu’a connu les fidèles musulmans de la mosquée Fadloulahi Soufiyath de Togoudo ce jour. Vêtus de leurs plus beaux apparats, ils ont célébré la prière de l’aïd el fitr sur le terrain de football d’Assrossa. La joie se lisaient sur les visages non pas seulement parce que le mois de ramadan se termine en toute beauté mais parce que l’orage qui planait sur leurs têtes s’est complètement dissipé. « C’est un ramandan exceptionnel », confie l’un d’entre eux. « On sent l’harmonie dans l’air. On sent la paix, la joie, la concorde et les bénédictions », poursuit-il visiblement heureux.

Pour comprendre son état d’âme, il faut revenir quelques jours en arrière, au début même du mois de ramadan qui s’achève avec une note positive. La mosquée est minée par des mésententes. Elle sera même fermée et surveillée par les forces de l’ordre pour empêcher les fidèles d’y célébrer la prière du vendredi. Deux camps s’affrontaient. Certains croyaient la situation insurmontable et d’autres avaient préféré s’éclipser et déserté les lieux. Mais c’était sans compter sur les bons offices de l’Union Islamique Départementale (UID-Atlantique) de l’Atlantique, des personnes de bonne volonté et surtout de la guidance d’Allah le très haut.

Peu à peu, les choses recommencent à se mettre en ordre. La querelle se transforme en opportunité. Elle devient même un catalyseur, car permet-elle dans la foulée d’installer le comité de gestion de la mosquée. Ainsi le dimanche 18 avril 2022, correspondant au 17ème jour de l’année 1443 du mois béni de ramandan dans le calendrier musulman, l’assemblée des fidèles se réunie et choisit les responsables du comité de gestion de la mosquée, qui dirigeront les affaires religieuses courantes relative à leur mosquée (Sociales, réligieuses avec le concours du comité des imams, financières, etc.). Un bureau de 7 membres, avec sa tête Sourafilou M. Soumanou, est unanimement installé.

L’imam Abdoulaye SOUMAÏLA de la Mosquée Fadloulahi Soufiyath de Togoudo Assrossa, entouré de ses adjoints, prononçant son prêche 

Un dénouement heureux qui se concrétise et se confirme par la forte mobilisation des fidèles autour de leur imam Abdoulaye Soumaïla pour célébrer la prière de l’aïd el fitr. Oui, un dénouement heureux qui n’est pas aussi sans rappeler les versets cinq et six de la sourate quatre vingt quatorze (Ash-rah, l’ouverture) où Allah dit clairement « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! ». Une promesse donc de Dieu qui sonne comme l’une des principales leçons de ce mois de ramadan 2022.

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page