Société

Participation du Barreau Burkinabè à la Conférence Annuelle de l’AFBA : Me Siaka Niamba pour un procès du terrorisme basé sur les droits de l’homme

Présent à la conférence annuelle du Barreau Africain qui a lieu à Niamey depuis hier lundi 04 Octobre 2021 au Centre Mahamat Gandhi, le barreau Burkinabè conduit par son  nouveau bâtonnier Me Siaka Niamba exprime sa satisfaction d’une telle organisation.

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Me Siaka Niamba, bâtonnier du Barreau Burkinabè dit combien le barreau Burkinabè est fier d’appartenir à cette association. Il a d’ailleurs souligné que le thème de cette année vient à point nommé, car l’Afrique se retrouve aujourd’hui en difficulté face aux attaques terroristes qui ne cessent de fragiliser la population.

C’est dans cette logique que le bâtonnier Burkinabè  Me Siaka Niamba reste confiant que de très bonnes résolutions sortiront de cette rencontre pour aider les gouvernements Africains à faire face aux terroristes pour une lutte efficace.

Il a d’ailleurs noté qu’il est pour une lutte efficace contre le terrorisme mais qu’il est également pour un procès des terroristes basé sur les droits de l’homme. Pour le bâtonnier Burkinabè une question mérite d’être posée. “si nous ne faisons pas attention en réprimant aveuglement de façon inhumaine est-ce que nous même ne risquons pas de basculer dans l’inhumanisme ?” Pour Me Siaka Niamba, il faut faire attention aussi dans le déroulement des procès pour garantir et préserver le droit de l’homme. Car c’est le devoir d’un avocat d’aider à un procès basé sur le respect des textes en vigueur.

Notons que cette rencontre qui se déroulera du 4 au 7 Octobre 2021,  est placée sous le thème de ‘’la bonne gouvernance, comme facteur d’atténuation  des conflits en Afrique : rôle et contribution des barreaux’’,la conférence note également des  sous-thèmes qui seront développés, entre autres: les élections transparentes, lutte contre le terrorisme, notamment les réponses juridiques au terrorisme, le fonctionnement de la Cour de justice de la CEDEAO.

C’est alors, l’opportunité pour l’association des barreaux africains d’apporter des solutions d’espoir pour le peuple africain.

François Djandjo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page