Société

Conclave annuel des Barreaux Africains à Niamey : Me Oumarou Boubacar, bâtonnier du Niger exprime sa joie d’accueillir ses confrères

Ouverte depuis la matinée de ce Lundi 04 Octobre 2021, la conférence annuelle du Barreau Africain connaît la participation de plusieurs barreaux de la sous-région et du monde. C’est donc l’occasion pour Me Boubacar Oumarou de se réjouir d’accueillir un tel évènement au Niger avant de dire ses vœux de voir une Afrique sans terrorisme. 

C’est dans son mot de bienvenue que le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Niger, Me Oumarou Boubacar, a indiqué que le Niger accueille pour la toute 1ère fois, cette importante activité grâce au ‘‘soutien indéfectible’’ des autorités politiques et administratives nationales, qu’il a tenu à vivement remercier. Brossant le tableau que vit, tous les jours, l’Afrique et notamment la sous-région et qui justifient la raison du choix et l’enjeu du thème de cette conférence, Me Boubacar a évoqué les attaques criminelles et terroristes au Sahel, celles de Boko Haram dans le Lac Tchad, celles en Afrique de l’Est avec leurs lots de familles endeuillées ou déplacées, etc.

Ce qui va interpeller l’assistance est son interrogation «L’Afrique est-elle un continent maudit ?….>> une interrogation qui laisse place à une réflexion sur le mécanisme à mettre en place pour lutter efficacement contre les terroristes qui dictent la loi en Afrique.

Cette rencontre qui se déroulera du 4 au 7 Octobre 2021,  et placée sous le thème de ‘’la bonne gouvernance, comme facteur d’atténuation  des conflits en Afrique : rôle et contribution des barreaux’’ vient à point nommé.

Dans un contexte où les élections en Afrique manquent de transparence et que la lutte contre le terrorisme est au cœur des échanges. Aussi est il que  les réponses juridiques au terrorisme, le fonctionnement de la Cour de justice de la CEDEAO sont entre autres des points de discussion importants.

Il faut noter que vu l’importance d’une telle rencontre, c’est le Président de la République du Niger M. Mohamed Bazoum qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la conférence, pour qui le thème choisi  est ‘’un sujet important’’, dans la mesure où la bonne gouvernance ‘’ contribuerait inlassablement  pour le renforcement  des institutions  républicaines’’.

Il note ainsi que ‘’les carences  en matières  de gouvernance  sont génératrices de crises  et conflits. Or, la bonne gouvernance,  c’est  avant tout  une justice  pour tous,  rendue  dans la célérité, l’efficacité, la transparence et l’équité’’.

C’est fort probable pour aboutir à des résultats concrets que le Président de l’association des barreaux africains,  Me Hannibal Uwaifo Esq  a  invité ses confrères et consœurs à des  réflexions profondes durant  tout le déroulement de cette assemblée afin que les conclusions qui en sortiront puissent inspirer les dirigeants africains à une culture de bonne gouvernance plus soutenue sur le continent africain.

François Djandjo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page