EconomieSociété

Quand MTN gruge, spolie et se fout de ses abonnés : Robin Accrombessi et « La Voix des Consommateurs » volent à leur secours

Bon nombre d’abonnés de MTN (Mobile Telephone Networks) ont vu des montants allant de 500 FCFA à 5000 voire même plus défalqués de leur compte Mobile Money (MoMo), au cours de la semaine, sans aucune forme de procédure. Se sentant spoliés, ces derniers ont manifesté d’une manière ou d’une autre leur courroux. Certains ont même pris d’assaut les réseaux sociaux tels que Facebook ou whatsapp pour déverser toute leur colère sur les responsables dudit réseau de téléphonie mobile. C’est dans ce contexte que « l’avocat » des consommateurs, Robin Accrombessi et l’Association qu’il pilote, la Voix des Consommateurs sont montés au créneau le jeudi 06 août dernier pour dénoncer une dérive intolérable de l’opérateur. Il était encore dans la matinée de ce dimanche 09 août sur la chaîne de télévision « Canal 3 » pour le même exercice.  

Sans aucune forme de procédure le réseau de téléphonie mobile a effectué des opérations de retrait d’argent sur les comptes « Mobile Money » d’un nombre très important de ses abonnés sans leur aval préalable. Un acte qui vient mettre au grand jour la fragile sécurité qu’ont ces derniers qui profitent de la money électronique pour épargner leur argent au plus près d’eux. « Ce qui s’est passé ne peut pas se passer dans un pays de droit comme le Bénin » dixit Robin Accrombessi qui est immédiatement monté au créneau pour dénoncer cette dérive intolérable.

A l’en croire « lorsque vous confiez un bien qui plus est de l’argent à une structure qui gère les finances, on ne peut opérer aucune activité sur votre compte tant que vous n’avez pas validé, surtout que dans le cas d’espèce nous avons affaire à une opération qui demande l’utilisation de votre code secret. » Il a donc révélé la dangerosité de l’acte de l’opérateur de téléphonie mobile qui a sorti un communiqué qui sert des arguments qui ne convainquent que les responsables de MTN lui-même et non ses clients et abonnés.

D’une même voix et sans langue de bois, il a exigé avec Christèle Ayosso, Présidente du Réseau des E-marchands de Service Financiers Digitalisés la rétrocession sans délai de l’argent retiré des comptes des clients. Ils ont profité de l’occasion pour lancer une campagne de trois mois pour amener les consommateurs à dénoncer les abus et à réclamer leurs droits.

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page