Politique

Bénin/ Assemblée Nationale : ‘’Les Démocrates’’ réclame le respect des droits de la minorité parlementaire

Bénin/ Assemblée Nationale :

‘’Les Démocrates’’ réclame le respect des droits de la minorité parlementaire

Le parti ‘’Les Démocrates’’ a organisé ce mercredi 22 février 2023 à son siège sis à Gbèdjromèdé (Cotonou) une conférence de presse pour expliquer à l’opinion publique la posture adoptée par ses députés à l’Assemblée Nationale depuis l’installation de la 9ème législature le 12 février dernier.

Cela faisait bien longtemps que les béninois n’avaient plus vécu une scène pareille à celle que leur offrit les députés de la minorité parlementaire ce 16 février 2023 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Une scène diversement appréciée et commentée, qualifiée par d’aucuns d’agitations puériles et stériles et même de va-t-en-guerre par certains. C’est donc pour éclairer la lanterne des uns et des autres et situer les responsabilités que le parti ’’Les Démocrates’’ dont est issu ces députés de la minorité parlementaire a convié les hommes et femmes des médias à la conférence de presse organisé dans l’après-midi de ce 22 février 2023.

A en croire le porte-parole circonstanciel du parti, qui a lu devant micros et caméras la déclaration : « les députés du groupe parlementaire ‘’Les démocrates’’ se sont retirés pour protester contre la violation des textes par les membres de la majorité parlementaires ». Pour eux donc, « conformément aux principes à valeur constitutionnels, l’élection des membres des bureaux des commissions techniques doit également tenir compte de la configuration majorité-minorité ». L’Assemblée Nationale du Bénin étant composée de cinq commissions techniques, la direction de l’une de ces commissions devait, selon eux, leur revenir afin que la minorité soit représentée au sein de la conférence des Présidents, un organe éminemment et hautement politique pour que la minorité parlementaire en soit exclue.    

Et s’ils comptent mener le combat en saisissant la Cour Constitutionnelle, ce n’est, selon eux, pour discutailler et s’accaparer des postes aux avantages juteux mais bien pour faire respecter l’équilibre majorité-minorité et au-delà assurer et se poser comme les garants du bon fonctionnement du jeu démocratique, « mis à mal depuis un certain temps ».  

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page