Politique

Vilipendé sur les réseaux sociaux : La cinglante réplique de Cyrille Gougbédji

Cyrille Gougbédji, le gestionnaire mandataire de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP) a profité du point de presse qu’il a organisé pour annoncer le lancement de l’affichage de la Liste Electorale Informatisée Provisoire (LEIP) pour asséner un coup verbal et médiatique à ses détracteurs, ceux-là même qui utilisent les réseaux sociaux pour saboter, saper l’effort incommensurable que lui et son équipe abattent au quotidien.

Réponse du berger à la bergère ? En tout cas, à réaction de mouton, comportement de berger. Et le gestionnaire mandataire de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP), Cyrille Gougbédji n’a pas manqué la première occasion qui s’est offerte à lui pour recadrer les personnes malintentionnées, sinon d’intentions douteuses qui tentent de saboter, saper les efforts et le travail de fourmis qu’abattent ses agents et lui.

Loin d’émousser ses ardeurs, le fait qu’on veuille traîner son nom et celui de ses collaborateurs dans la boue, dans la gadoue, dope plutôt son moral et le pousse à redoubler d’ardeur et à renforcer les mesures antifraudes. Au lieu de voir les dénonciateurs comme des ennemies, il les prend comme des personnes qui pourraient être des partenaires de la société civile qui veillent avec lui au grain.

Mais pour l’instant, leurs tapages et dénonciations sur les réseaux sociaux semblent plutôt relevés de la calomnie, puisque preuve à l’appui, il a démonté leurs arguments et balayer du revers de la main les fausses preuves étalées sur la toile par ses détracteurs dont le dessein inavoué, mais bien visible et lisible, semble être de nuire à sa réputation et à celle de l’institution qu’il dirige.

Pour rassurer les uns et les autres, il est revenu sur la manière dont les dossiers sont traités par l’ANIP. Transparent comme l’eau limpide qui coule d’une source claire et sans déchets, il a cité des exemples et des cas traités et qui ont impliqué les services de renseignements, l’administration judiciaires et la Direction de l’Emigration et de l’Immigration, notant au passage la bonne santé de la collaboration entre toutes ces entités étatiques.

Voilà qui est bien clair. Ceux qui cherchent des poux sur la tête d’une personne qui a très bien coupé tous ses cheveux se fourvoieront eux-mêmes.  A bon entendeur, S…

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page