Politique

Mali/Défense : Des avions de combat qui font polémique

Assimi Goïta, le Chef de l’Etat Malien a réceptionné hier mardi 09 août 2022 de son partenaire russe cinq avions et un hélicoptère de combat. Mais au delà de ce à quoi serviront ces nouveaux équipements militaires, défendre l’intégrité du territoire malien et traquer les djihadistes, l’opération suscite déjà des polémiques.

« Nous consolidons notre capacité de reconnaissance et d’attaque avec des avions de chasse L39 et sukhoi 25, qui s’ajoutent au Super Tucano et d’autres appareils déjà en dotation. Ainsi que les hélicoptères d’attaque de type MI24P, qui s’ajoutent au MI 35 et au MI24 déjà livrés », a déclaré le Ministre Malien de la Défense Sadio Camara.

C’est donc la deuxième fois cette année que la Russie livre des équipements militaires au Mali. En mars dernier, le Kremlin avait déjà livré aux hommes forts du palais de Koulouba plusieurs hélicoptères de combat et des armes. Sadio Camara ne manquera d’ailleurs pas de vanter le « partenariat gagnant-gagnant avec la fédération de Russie » au cours d’une cérémonie officielle en présence de diplomates russes et du Président de la transition, Assimi Goïta.

Légitimes questionnements ?

Si les médias occidentaux, notamment français, mettent l’accent sur le fait que les avions acquis par le Mali datent des années 60 et 70, les maliens eux-mêmes se demandent combien a coûté lesdits équipements et quelle en sera la contrepartie. Le pays est devenu l’un des terrains en Afrique, avec la Centrafrique et autres, où les puissances européennes gonflent leurs muscles.

La France a justement déployé ses militaires au Mali sous le prétexte de combattre les terroristes djihadistes et autres affiliés. Mais la dégradation de la situation sécuritaire, la montée des tensions, l’intolérance religieuse  et le déséquilibre social et sociétal créés ont amenés Assimi GoÏta et quelques uns de ses compagnons d’armes à s’emparer du pouvoir en août 2020, faisant de la Russie leur nouvel allié au détriment du traditionnel allié, la France.

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page