Politique

Indépendance du Niger : Sobre célébration, messages poignants

Le Niger, à l’instar de nombreux pays africains, a accédé à la souveraineté internationale en 1960, et précisément dans le mois d’août. Il y a deux jours, c’était le Bénin qui célébrait cette indépendance acquise de haute lutte. Ce 03, c’est le tour du Niger. S’en suivront celles du Burkina Faso le 05 et de la Côte d’Ivoire le 07. Aussi sobre que fut la célébration, elle a donné lieu à une cérémonie fort simple et à des messages poignants de la part, déjà la veille du Chef de l’Etat Mohamed Bazoum, du Président de l’Assemblée Nationale Seyni Oumar et des personnalités d’institutions de la sous-région comme le Président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) Serges Ekué.     

Le 03 Août 1960, le Président Diori Hamani proclamait solennellement l’indépendance du Niger. 62 ans plus tard c’est la ville de Tillabery, capitale du fleuve, qui a accueilli les festivités commémoratives de ce 62ème anniversaire. Festivités sobres, pourrait-on dire, constituées principalement de la retraite aux flambeaux des forces armées nigériennes à la résidence présidentielle en présence du Chef de l’Etat Mohamed Bazoum et de son épouse.

L’unité nationale : la pierre angulaire

La veille, dans son discours à la Nation, le Président Mohamed Bazoum axait son discours sur la consolidation de l’unité nationale. « Le dessein d’édifier une Nation nigérienne Une et solidaire est une boussole qui a servi de repère à toutes les générations de dirigeants de notre pays, malgré les vicissitudes auxquelles ont pu être confrontés les  différents régimes politiques qui se sont succédé », a-t-il déclaré.

Invitant ses concitoyens à dépasser leurs divergences politiques pour préserver la paix, il a affirmé : «nous avons la responsabilité collective de créer les conditions d’un consensus fort aujourd’hui plus qu’hier en vue de lutter contre la grande menace que représente le terrorisme pour notre pays ». Joignant lui-même l’acte à la parole, il a dès son accession à la magistrature suprême, il a « entamé des consultations régulières et inclusives avec les représentants des forces vives de la Nation, qui ont largement contribué à la création d’un climat socio-politique apaisé ».

« Je m’en réjouis et je reste résolument engagé sur cette voie, car ma conviction profonde est qu’une forte cohésion au sein de notre nation constitue notre plus grand atout pour faire face à nos défis si nombreux », a-t-il promis.

Même son de cloche du côté de l’Assemblée Nationale. Seyni Oumarou, le Président de la représentation a abondé dans le sillage que le Chef de l’Etat Nigérien. Il a d’abord rendu « un vibrant hommage au père fondateur de la Nation, le Président Diori Hamani, ainsi qu’à tous ses compagnons, qui ont mené et gagné le combat juste, celui de la liberté en jetant du même coup les bases du développement et du progrès » du Niger.

Pour lui, « la cohésion nationale, la tolérance mutuelle, la paix doivent être notre boussole afin de fraterniser dans la concorde… ». D’autres personnalités, amis du Niger, ont également souhaité une belle fête aux Nigériens et Nigériennes. C’est le cas du Président de la Banque Ouest-Africaine de Développement, Serges Ekué. « J’adresse mes vœux de prospérité à l’ensemble du peuple nigérien. Bonne célébration à toutes et à tous ! », a-t-il tweeté.

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page