Politique

Bénin/Destination politique : Sur quel pied dansera Guy Dossou Mitopkè ?

Depuis sa démission du parti ‘’Restaurer l’Espoir’’ de Candide Azannaï à qui il était, contre vents et marées, resté fidèle pendant une quinzaine d’années, ils sont nombreux, ces acteurs et observateurs de la scène politique béninoise qui se demandent dans quelle chapelle politique atterrira l’He  Guy Dossou Mitokpè.

Dans quelle chapelle politique atterrira le plus jeune député de la septième législature après sa démission du parti ‘’Restaurer l’Espoir’’ ? Sur quel pied dansera-t-il, lui qui avait soutenu l’accession au pouvoir en 2016 de l’actuel locataire du palais de la Marina et qui s’est retrouvé par la suite dans le manteau, bien malgré lui on peut le dire, d’opposant à un régime qu’il a contribué à porter au pouvoir ?

Sa démission continue de susciter moult débats et soulève bien des interrogations. Une démission qui le met, il faut l’avouer, dans une situation assez délicate : entre un régime dont les ténors ne lui cachent pas leur estime et leur admiration pour son esprit de combativité, sa loyauté et sa fidélité envers ses principes, sa fougue à défendre l’idéal démocratique et son patriotisme devant la nation et une opposition qui peine à trouver le bon bout pour terrasser politiquement le dinosaure ‘’Patrice Talon’’ et qui perd l’un de ses meilleurs éléments.

Le suspense reste et demeure tout entier après sa sortie de ce dimanche 24 juillet 2022, à la rencontre des jeunes de la seizième circonscription électorale où l’on croyait qu’il dévoilerait sa future destination politique. « Ce n’est pas encore le moment pour moi de dire ma destination », a-t-il laissé entendre. S’il déclare n’avoir pas changé et que le combat qu’il a mené et qu’il continue de mener reste le même, nombre de ces jeunes avec qui il a tenu un langage de vérité ne lui ont pas caché leur désir, leur souhait de le  voir dans la barque « Rupture » et « Nouveau départ ». L’homme reste tout de même hésitant, ne voulant surtout pas se faire fourvoyer d’autant plus qu’il y encore bien des raisons, selon lui, de continuer la lutte.

« Je n’étais pas dans le mauvais rôle », déclara-t-il avant de promettre aux jeunes : « et je ferai l’effort pour ne pas être dans le mauvais rôle ». Après les jeunes, il prévoit de rencontrer les femmes, les artisans et les autres couches de la société. Et c’est après tout ce tour que l’on saura certainement quel carrosse roulera l’He Guy Dossou Mitokpè.        

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page