CultureSociété

JMLP 2021 : La Conférence internationale de la liberté de la presse s’ouvre demain à Windhoek

Trente ans après la conférence de l’UNESCO qui s’est tenu à Windhoek et qui institua la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse (JMLP), la Namibie accueille l’édition 2021 de la Conférence Internationale de la Liberté de la Presse. Placé sous le thème : « l’information comme un bien public », ce sommet de haut niveau se concentrera « sur les questions contemporaines liées à la liberté d’expression, à l’accès à l’information et au rôle de service public du journalisme au sein d’un écosystème de communication en mutation ».

La Conférence Internationale de la Liberté de la Presse se tiendra du 29 avril au 03 mai 2021 en Namibie. Placé cette année sous le thème : « l’information comme un bien public », cette rencontre de haut niveau, qui rassemble pour quelques jours la crème des journalistes venus des quatre coins du monde, de même que les scientifiques et autres experts, sera l’occasion de célébrer le 30ème anniversaire de la déclaration de Windhoek. Un retour aux sources pour la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse (JMLP) qui a vu le jour dans la capitale namibienne en 1991 lors du séminaire de l’UNESCO intitulé : « Promouvoir des médias africains indépendants et pluralistes ».

Windhoek 221
Affiche officielle en français du WPFC 2021

La Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 mettra notamment l’accent sur trois impératifs de l’écosystème de l’information et de la communication à savoir : élaborer et mettre en œuvre des mesures pour assurer la viabilité économique des médias d’information, des mécanismes pour assurer la transparence des sociétés Internet et renforcer les capacités des acteurs et partie prenantes en matière d’éducation aux médias et à l’information, permettant au public de reconnaître et de valoriser, ainsi que de défendre et d’exiger le journalisme en tant qu’élément essentiel de l’information comme bien public.

« Tandis que la conférence de Windhoek de 1991 s’est concentrée sur la presse écrite, le 10ème anniversaire en 2001 a mis l’accent sur les communications par les ondes, donnant naissance à la Charte africaine de la radiodiffusion. En 2011, pour le 20e anniversaire, l’UNESCO a soutenu une conférence qui a attiré l’attention sur le droit des personnes à rechercher et à recevoir des informations, ce qui a culminé en 2019 par la reconnaissance par les Nations unies du 28 Septembre comme Journée internationale de l’accès universel à l’information » peut-on lire dans la note conceptuelle de l’UNESCO pour la JMLP 2021.

Et d’ajouter : « en 2021, le contexte actuel exige une interrogation sur l’environnement informationnel afin d’identifier les conditions nécessaires pour que les communications favorisent l’aspiration des Nations unies au développement durable de faire progresser “l’accès du public à l’information et les libre ».

 

Zek Adjitchè ALAFAÏ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page